Quel rôle joue un actuateur de turbo ? 

Le turbocompresseur donne la possibilité de suralimenter le moteur et donc d’augmenter sa puissance. Par contre, en phase de ralenti et au redémarrage, une quantité trop importante d’air dans les cylindres peut occasionner une instabilité et une baisse de puissance. Pour cela, le turbo intervient uniquement à certains régimes et ne fonctionne pas en continu. En outre, la quantité d’air à envoyer dans les cylindres doit également être limitée pour éviter une panne de moteur. C’est à ce moment que l’actuateur entre en jeu.

Ce dispositif agit comme un régulateur. Il ajuste la vitesse du turbo et le coupe lorsque cela est nécessaire. À cet effet, l’actuateur commande la soupape de décharge des gaz d’échappement ou des pales réglables à l’intérieur du turbo.

Dans les modèles équipés d’une soupape de dérivation ou de décharge, l’actuateur fonctionne de la manière suivante : il laisse passer les gaz d’échappement à travers une vanne sans passer par la conduite du turbo lorsqu’il n’est pas nécessaire de l’activer. Le turbo reste ainsi au repos. Puis, quand il faut l’activer, la vanne est fermée par l’actuateur. Les gaz d’échappement sont alors forcés de passer par le turbo, ce qui entraîne la rotation de ce dernier.

Concernant les modèles à pales réglables présents sur les turbocompresseurs à géométrie variable, l’actuateur fonctionne de la manière suivante : pour régler la vitesse de rotation du turbo, l’actuateur gère la position des pales intégrées. Plus les pales sont ouvertes, moins la quantité de gaz d’échappement entraîne les éléments de la turbine. En revanche, plus les pales sont fermées, plus le turbo est sollicité et plus le moteur est suralimenté.

Les experts estiment que les turbos à géométrie variable sont plus performants que les modèles à soupape de dérivation. Par conséquent, les turbocompresseurs à géométrie variable sont devenus plus courants dans les véhicules récents. 

Turbo

L’actuateur de turbo électronique

Aujourd’hui, les actuateurs électroniques de turbos sont de plus en plus courants. À la différence de l’actuateur pneumatique, ce type d’actuateur n’est pas contrôlé mécaniquement. Il est commandé par des signaux électroniques provenant de l’ECU. Ce dernier est lui-même relié au reste du moteur et informé en temps réel des variations de pression dans le circuit d’admission. Son principe est donc le même que celui de l’actuateur de turbo pneumatique à la différence qu’il est contrôlé électroniquement.

Le turbo-actuateur hybride

On retrouve également des turbo-actuateurs hybrides. Ceux-ci sont dotés d’un système de commande pneumatique. Ils disposent également d’un système de commande électronique. Ce dernier modèle est le plus utilisé et le plus fiable. 

Quelles sont les pannes possibles sur un actuateur de turbo ? 

Le fonctionnement du turbo actuateur est vu sous deux angles distincts : le fonctionnement pneumatique et le fonctionnement électrique. Pour cette raison, la pièce peut présenter deux types de dysfonctionnements. Il peut s’agir d’un dysfonctionnement pneumatique ou d’un dysfonctionnement électrique. Dans les deux cas, des signes permettent d’identifier le type de défaillance. 

Dans le cas d’un dysfonctionnement pneumatique, il peut en résulter un arrêt du turbocompresseur. Cela peut être suivi d’une limitation de la vitesse par l’unité de contrôle du moteur. Lorsque vous constatez que votre auto présente un tel dysfonctionnement, cela signifie que le noyau ne fonctionne plus correctement. Il ne joue plus son rôle de soupape d’air. Par conséquent, la solution possible est de remplacer l’actuateur de turbo.